top of page

Blind Channel, les Backstreet Boys du métal à la Machine du Moulin Rouge de Paris

Le 08 Avril, Blind Channel donnait un concert à la Machine du Moulin Rouge de Paris à l'occasion de leur tournée 'Exit Emotions Tour'.



Blind Channel, une étoile montante

Depuis quelques années maintenant, le groupe finnois s'est vu gravir les échelons de la célébrité. D'abord avec leurs premiers albums, mais ce qui a été décisif a été leur passage à l'Eurovision pour représenter leur pays natal.


C'est à cette occasion que les finnois se sont mesurés à des groupes comme Maneskin ou encore The Black Mamba, avec une interprétation enflammée de leur chanson 'Dark Side', qui figurera plus tard sur l'album 'Lifestyles of the Sick & Dangerous'.


Le 1er Mars 2024, le sextuor sort l'album 'Exit Emotions', très attendu et très bien reçu par les fans. Certaines chansons ont même fait le tour des réseaux, notamment 'Phobia' qui a fait le tour de la plateforme TikTok.


Blind Channel à Paris

Pour honorer ce nouvel album, le groupe part pour une tournée européenne le mois de la sortie de l'album en commençant par Oberhausen, en Allemagne, le 21 Mars. Quelques jours plus tard, le 08 Avril, les voilà dans notre belle et douce France, pour y amener un peu de chaos mélodique.


Les fans attendent devant la salle dès la fin de matinée, et la file ne fait que s'étendre au long de la journée, devant cette salle de spectacle mythique de la place Blanche de Paris. A 14h, nous avions rendez-vous avec Joel et Alex pour une petite interview que vous pouvez retrouver ici :




Mais la réelle magie opère vers 19h, à l'ouverture des portes. La foule entre et la salle se remplit déjà presque complètement avant l'arrivée de la première partie, Rock Band From Hell, un autre groupe finnois. Avec un premier album intitulé 'Music For Late Night Activities' sorti le 1er Septembre 2023, le trio d'under pop-punk a débarqué avec des musiques énergiques pour faire sauter le public et réussir la mission d'ouvrir le bal et de chauffer la salle.


Sur la setlist, on peut noter 'Fed Up' ou encore 'Cloud9'. Setlist pendant laquelle le chanteur Jani Tillman interagit avec le public, tandis que Jere Siivikko nous offre des solos et des riffs d'enfer, accompagnés de poses que les photographes ont adoré. Mais ils n'ont pas volé la vedette à Mikko Nykänen, batteur du groupe qui a fait preuve d'une énergie indomptable.


Ils quittent la scène en remerciant la France, pour laisser place au deuxième acte ; Ghostkid. Très attendu par la plupart du public, le groupe arrive sur scène avec maquillages et tenues extravagantes, apportant une ambiance lourde mais forte de caractère.


Ce groupe à la forte personnalité, créé en 2020 par Sebastion 'Sushi' Biesler, ancien chanteur du groupe Electric Callboy après son départ, a enflammé la salle et fait hurler le public. Dès la deuxième chanson, les guitaristes sont descendus au milieu de la fosse pour gratter leurs cordes à s'en faire saigner les doigts, tandis que la foule courrait en circle pit autour d'eux.


Une scénographie simple mais efficace, de la musique forte qui fait vibrer la cage thoracique, mais des lumières parfois trop basses, toutefois rattrapées par un groupe heureux de jouer sur la scène française, qui n'a pas manqué d'interagir avec ses fans.


Après près d'une heure sur la scène de la Machine, le groupe salue la foule, les remercie et quitte la scène. Les lumières se rallument et le public chantent chaque musique de la playlist de la salle, principalement composée de Metallica et de Linkin Park.


Les lumières s'éteignent à nouveau et la foule se met à hurler avant même que 'DEADZONE' ne commence.


Le groupe se déchaîne et nous offre une superbe performance, ornée de petits pas de danse (notamment sur 'FLATLINE'), d'interactions avec le public et de quelques petites surprises.


La foule se prend au jeu dès les premières notes et commence un énorme moshpit au bout de seulement quelques minutes. Le crowdsurf est également au rendez-vous, ce qui amuse grandement Joel Hokka, qui va même jusqu'à serrer la main des fans arrivant vers la scène, portés par leurs semblables, tandis que Niko incite le restant de la foule à faire de même. Certains fans posent le pied sur la scène quelques secondes avant de sauter à nouveau sur la foule en délire.


Blind Channel est déjà un parfait mix entre la musique de boysband et le métal, mais c'est un mélange que nous retrouvons également en concert. Les fans sautent, chantent, sortent les flashs et profitent du moment, et se jettent les uns sur les autres dans un super wall of death qui a beaucoup amusé le groupe.


Pour ce concert du Exit Emotions Tour, nous retrouvons presque tout l'album Exit Emotions, mais également des plus anciennes, et même une hors du commun lorsque le groupe sort de scène pour laisser Niko entamer le morceau suivant seul sur scène avec son micro et ses rimes sortant en un rap rapide impressionnant.


Le groupe ne manque pas de remercier le public et de le saluer avant de sortir de scène après un set de près de deux heures.


C'était un concert à ne pas manquer, qui s'est terminé avec des sourires sur tous les visages, chez les fans comme chez les musiciens. Nous pouvions en retrouver certains au stand de merchandising, enjoués et heureux d'être là, prenant des photos ensemble et échangeant quelques phrases que les fans n'oublieront pas, tout comme ils n'oublieront pas cette soirée.

33 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page