top of page

Bring Me The Horizon, Motionless In White et Spiritbox à l'Accor Arena de Paris

Le 6 Juin 2023, le Metal est venu s'installer sur la salle parisienne de l'Accor Arena pour y mettre le feu (et quelques lance-flammes) !


Credits : Rock Hard

BMTH, groupe emblématique de la scène Metalcore/Post-Hardcore

Groupe britannique originaire de Sheffield, le groupe voit le jour en 2004. Depuis, il nous a offert 6 albums (dont 2 Live) et 3 EPs, dont le mythique 'Sempiternal' de 2013, qui a marqué l'histoire du Metalcore, et un nombre incalculable de featurings plus savoureux les uns que les autres (Tom Morello, MGK, Sigrid, Corpse, SLANDER...). Et bien entendu, un prochain album intitulé 'Post Human : Next Gen' est en approche.

La renommée du groupe n'est plus à faire et nous pouvons les retrouver dans de lus en plus de festivals ici et là sur toute la Terre mais davantage en France.

Il a d'ailleurs déjà été annoncé que le groupe sera présent au festival Beauregard 2024 !



Credits : motionlewwinwhite.net

Motionless In White, icone esthétique et musicale du monde Metal

Existant depuis 2005, le groupe de Metalcore américain a su se faire sa place dès le début de sa carrière. Signé chez RoadRunner, le groupe compte aujourd'hui 2 EPs et 6 Albums, dont un sorti l'année dernière et dont la tournée vient de se terminer. 'Scoring The End Of The World' a connu un grand succès que nous pouvons constater tant par sa place dans les Tops & Charts autour du globe mais aussi par le nombre de concerts et festivals qui a suivi !



Credits : Long Live Metal

Spiritbox, une étoile montante qui écrase et révolutionne la scène Post-Metal

Actif depuis seulement 2017, cela ne freine en aucun cas ce nouveau groupe de Métal signé par Rise Records. Et avec seulement 1 Album et 4 EPs (dont un sorti cette année), le groupe enchaîne déjà les festivals et tournées mondiales, s'appropriant la scène comme s'il en avait toujours été ainsi. C'est une pépite que Rise Records a su repéré dès son arrivée dans le vaste monde de la musique.




Un concert enflammé à l'Accor Arena

En effet, chacun de ses groupes est déjà fort individuellement, mais ensemble, ils forment une énergie incomparable à tout autre concert. Et c'est de celui à l'Accor Arena de Paris dont nous allons vous parler.


Spiritbox ouvre le bal avec une arrivée sur scène aux alentours de 19h20. Dès la première chanson, le public Headbang et saute en rythme, et commence les mosh-pits à la deuxième chanson. La fosse est pleine tandis que les gradins se remplissent encore quand les lumières bleues et blanches dansent sur la scène, aux côtés de Courtney Laplante qui se déhanche en scream-ant comme personne. La scènographie est simple mais efficace, avec le batteur surélevé par rapport au reste du groupe, mettant en valeur ce musicien qu'on oublie trop souvent. Cette chanteuse à la technique incomparable ne manque pas d'intéragir avec le public ave des phrases telles que :

'Je veux vous voir bouger vos petits c*ls de français'

'I wanna see you shaking your little french asses'


ou encore plus enjoué comme :

'Vous avez hâte de voir BMTH ? Vous avez hâte de oir Motionless In White ? Eh bien, ous savez quoi ? Si vous ne bougez pas vos c*ls sur cette prochaine chanson, ils ne viendront pas... Donc je veux oir du mouvement !'

'Are you excited to see BMTH ? Are you excited to see Motionless In White ? Well, you know what ? If you're not moing your asses to this next song, they're not coming out... So I wanna see some movement !'


Elle ne manquera pas de crier un 'We Love You' et expliquera qu'il faut plus de femmes sur scène (More Women On Stage), qui se dit de plus en plus ces dernières années. Elle cloture le show avec un 'Merci Beaucoup' avant de quitter la scène et de laisser place à Motionless In White qui arrive vers 20h10 avec un énorme scream de la part de Chris.


S'en sont suivi de nombreux jeux avec le public tels que 'I say hell, you say yeah' ('Je dis hell, vous dites yeah') et quelques 'Get the fuck up'. Dès la première chanson, les fans headbang, sautent et commencent les mosh pits dans la fosse.


Au milieu du set, Chris prend quelques minutes pour expliquer la difficulté du groupe à ses début à venir en France pour des concerts pas très excellents, mais que depuis, la France est devenue un de leurs pays préférés où venir jouer ! Il faut dire que le groupe a même eut sa place au Hellfest cette année !


Et nous connaissons le soutient inconditionnel de Chris envers la communauté LGBTQIA+ qui n'a pas pu s'empêcher de scream fièrement un 'Happy Pride Month' pendant Voices, une chanson qui a un lien très fort avec la communauté LGBT.


Le groupe a joué sa dernière chanson après que Chris se soit adressé aux fans pour leur dire 'We fucking loe you, we are Motionless In White and we are Eternally Yours'. Et si c'est lui qui a le plus joué et parlé au public, les autres membres ne sont pas restés discrets pour autant ; Justin et Ricky ont même chanté à plusieurs reprises, et l'ancien membre d'INK a même lâché quelques screams pendant la dernière chanson du set.


Bring Me The Horizon a ensuite fait son apparition sur scène après une longue vidéo d'introduction que les fans ont pourtant regardé jusqu'au bout sans détourner le regard. Le groupe arrive, joue et la scénographie se révèle. Petit à petit, chanson après chanson, nous pouvons découvrir de nouveaux morceaux de la scène, de nouveaux décors.


BMTH a récemment tapé fort en renouvelant son show de A à Z et en y incluant vidéos, différents niveaux pour les différents musiciens, et bien-sûr, des lance-flammes ! Et si la scénographie était à la hauteur, la performance des musiciens n'en était pas moins bonne. Oli a même tout donné dans un scream de presque 20 secondes, s'est baladé entre la fosse or et la fosse normale, et est même venu serrer les mains des fans dans les gradins !


Quand aux autres musiciens, nous pouvions les voir sauter, monter et descendre les marches des différents niveaux, danser et pourtant, ne pas manquer une seule note ! Les fans étaient tout aussi enjoués et les moshpits, walls of death ou encore boat rowings ont fait fureur pendant tout le set !


Credits : Florentine Pautet

Oli a sans cesse joué avec le public et a essayé de chanter un 'Popopo' originaire Seven Nation Army - iconique en France pour rappeler les musiciens sur scène - avec les fans qui en demandaient encore. Il s'est même confié sur deux points. Le premier, sur le fait qu'il n'avait pas un bon niveau en Français mais il a quand même dit 'Magnifique, Je vous aime' à ses fans ! Et le second point est une anecdote qu'il a raconté. 8 ans plus tôt, il était en France pour un concert dans une salle bien plus petite. Il était passé devant l'Accor Arena avec son manager qui a pointé la salle du doigt et dit 'Un jour, tu jouera ici'. Oli n'y croyait pas et pourtant... En 2023, c'est arrivé !


En résumé, un concert qualitatif autant au niveau des performances des musiciens que celles de l'équipe technique et des fans plus que ravis qui n'ont pas manqué de faire 45min d'attente pour le merch !

Kommentare


bottom of page