top of page

Cali au Jardin du Michel ; un concert inoubliable haut en couleurs !

Le 4 Juin 2023, j'ai eu l'honneur de pouvoir me rendre au festival Jardin du Michel munie d'un Pass Presse (merci encore à l'équipe du festival !). J'ai pu assister à 7 concerts en tout et bien-sûr, le grand Cali en faisait partie.



Le Jardin Du Michel

Le Festival a connu des difficultés mais ne s'est pas laissé abattre et a même reçu de l'aide de la part de différents artistes français tels que Les 3 Fromages et Kikesa, qui ont donné un concert en Octobre dernier pour lever des fonds et sauver le festival.


Tentative qui a eu un grand succès puisque le Festival a pu lancé sa 18ème édition avec au programme Matmatah, Cali, Skip The Use et même Papa Roach ! (Mais on y reviendra dans un prochain article.) L'équipe du festival a d'ailleurs annoncé le renouvellement du Festival si cher à la ville de Toul pour l'année 2024 !


Et cerise sur le gâteau, le festival a également son camping qui pouvait accueillir près de 4 000 festivaliers cette année ! On y a dormi et on vous racontera ça dans un prochain article !



Cali au Jardin du Michel, une expérience mémorable

La journée fut chargée entre les allers-retours entre les scènes et l'espace presse, les nombreux groupes à photographier et écouter, et bien-sûr, les nombreuses discussions avec les festivaliers !

Attention ! J'ai dit chargée, pas désagréable !


A 21h, tous les photographes commencent à se rapprocher de la scène. J'ai fait de nombreuses rencontres mais je vous en parlerai dans l'article récapitulatif de la journée complète. Après quelques discussions et blagues douteuses, l'agent de sécurité nous fait passer dans les crashs.


Le concert commence, les musiciens arrivent un à un sur scène, et personne n'est mis de

côté, la foule crie de joie à chaque membre qui prend sa place sur la grande scène du Michel. Cali arrive en dernier et 'Elle m'a dit' commence. La foule hurle, chante, saute et profite d'un moment intense et émotionnellement riche. Et c'est avec grande surprise que Bruno nous a tous accueilli sur scène, nous, photographes, dès la première chanson. (Vous pouvez me voir rejoindre la scène dans la vidéo ci-contre).


Tous les photographes en profitent mais pas seulement pour l'amour de la photographie, mais pour l'amour de la musique, de cette musique entraînante et des doux sourires des musiciens.



Avant de commencer "Je sais Ta Vie", nous sommes reconduits dans les crashs pour continuer à photographier. Tout le monde s'amuse et j'ai été très surprise de voir à quel point les photographes faisaient attention les uns aux autres, ils se respectent. Je dois dire que c'est assez rare ; habituellement, ils se battent tous pour la meilleure photo, mais là, nous faisions surtout attention de ne pas nous gêner les uns les autres.


A la fin de la chanson, on peut reconnaître les premières notes de "With Or Without You", chanson emblématique du groupe U2 qui a beaucoup inspiré Cali dans sa carrière musicale comme dans sa vie.


C'est le micro à la main qu'il monte sur les barrières avant de se faire porter par le public,

chantant debout sur la foule, la tête vers les nuages mais les yeux sur ses fans. J'ai toujours admiré l'attention qu'il porte à ses fans, dans notre société actuelle, c'est quelque chose de peu commun.


La fin de la chanson signe la fin de ma liberté de photographe mais je me retrouve assise devant les barrières, à droite de la scène pour continuer d'admirer le spectacle.


Je ne sais pas pourquoi, mais c'est au bout de deux chansons seulement, quand les notes de 'Dolorosa' retentissaient après celles de 'Lâche pas' et 'C'est Quand le Bonheur', que Cali m'a fait signe de le rejoindre sur scène. J'ai eu du mal à comprendre la situation mais je n'ai pas hésité et je l'ai rejoint (précisons que j'ai manqué de tomber en escaladant les rack cases).


J'ai commencé à enchaîner photos et vidéos mais j'oubliais mon appareil de temps à autres pour profiter du moment, admirer la foule qui faisait des vagues, portée par le courant des musiciens qui jouaient le sourire aux lèvres, sous la chaleur de cette presque journée d'été.


C'est d'ailleurs lors de cette chanson que Michel est monté sur scène pour saluer le groupe et danser avec Cali. La foule criait "Michel" alors que la musique était en pause, comme pour saluer la personne à qui nous devions ce festival !


La musique reprend, se termine et l'agent de sécurité est venu vers moi pour me faire redescendre. C'est là que Cali a attrapé mon bras, a dit non à l'agent et m'a faite danser avec lui sur la scène. Je ne suis pas d'un naturel timide mais ce n'est pas quelque chose que je me serait autorisée à faire, même pour quelques secondes, en temps normal. Mais sur la scène de Cali, on se sent libre.


Après quelques chansons où j'ai pu photographié tout le groupe et où Cali m'a même

volée mon appareil pendant "Putain de vie", la chanson mythique "1 000 cœurs debouts" commence, et la foule hurle déjà les chœurs alors que personne du groupe n'a prononcé un mot. L'ambiance, qui était déjà chaleureuse et joyeuse, est monté d'un cran encore, quand Cali a sauté dans la foule pour la traverser complètement, comme s'il avait fendu la mer en deux, pour rejoindre les barrières tout au fond qui séparaient le public de l'espace VIP pour la gravir comme le mont Everest.


Il est ensuite redescendu pour rejoindre la scène en courant au milieu de la foule, en

sautant partout avec eux pour une minute de concert plus intimiste qui paraissait durer des heures tellement elle était belle.


J'ai également rarement vu des musiciens si investis sur scène, presque timides de par leur gentillesse qui déborde.


Ils ont salué le public pendant que les fans chantaient encore les chœurs de cette chanson qui crie l'amour et l'espoir, puis nous nous sommes tous éclipsés. J'ai eu la chance de saluer presque tout le monde avant de rejoindre les autres photographes à l'espace presse, où l'on m'a appelé "la fille qui a dansé avec Cali". Que de bons souvenirs...



Même si j'ai de nombreuses photos et vidéos témoignant de ce moment inattendu, j'ai toujours du mal à réaliser que c'est arrivé. C'était sans aucun doute un moment que je n'oublierai pas et dont je parlerai encore dans des dizaines d'années comme l'un des plus beaux de mon existence.



Je terminerai cet article déjà bien trop long en remerciant le Jardin du Michel, pour cet accueil chaleureux et Cali, Augustin et tout le groupe pour leur gentillesse. En somme, la vie vous prépare toujours plein de surprises, et le festival le Jardin du Michel aussi ! Alors je serai vous, je ne manquerai pas de m'y rendre l'année prochaine !

Eden.

11 vues0 commentaire

コメント


bottom of page