top of page

Plongeons dans un 'Fever Dream' avec le nouvel album de Palaye Royale

Le 28 octobre, le groupe de fashion-rock Palaye Royale a sorti son nouvel album intitulé 'Fever Dream'. Nous avons eu la chance de découvrir quelques titres avant la sortie de l'album comme 'Fever Dream', 'Broken' ou encore 'No Love In LA', et ils avaient tous leur propre clip, pour notre plus grand plaisir ! Maintenant, plongeons dans ce 'Fever Dream'.


Qui est Palaye Royale ?

Palaye Royale est un groupe de fashion-rock qui est né de l'amour pour la musique que les trois frères Sebastian Danzig, Remington Leith et Emerson Barrett ont toujours partagé. Nés au Canada, ils se sont finalement rendus aux États-Unis et ont signé avec l'un des labels de rock les plus populaires de notre époque : Sumerian Records.


De 'Boom Boom Room' à 'The Bastards', pour en arriver à 'Fever Dream', le groupe a emprunté de nombreuses voies et essayé de nombreux genres, jouant avec les sons et les techniques... Quel spectacle pour leurs fidèles fans nommés Soldiers of the Royal Council !


Les frères de Palaye Royale s'inspirent de certains artistes, comme My Chemical Romance ou Chopin, mais aussi du cinéma et de la philosophie. Le groupe choisit des thèmes plus profonds avec le temps, comme la dépression, l'anxiété ou la société. Pour résumer, ils font de la musique, des films et de l'art. Un groupe qui a de l'inspiration à revendre !




Nouvel album, nouvelle ère

On peut clairement voir un changement, une évolution entre 'Boom Boom Room', qui montrait clairement le côté fashion-rock du groupe, avec des chansons calmes et vibrantes, et 'The Bastards', qui montrait un côté plus Hard-Rock, presque Metal du groupe. Et ils ont continué à évoluer, en créant 'Fever Dream' au fil des années. Pour moi, "Fever Dream" est la définition même de Palaye Royale. L'album montre différents visages du groupe, aussi bien dans les instrumentaux que dans les paroles. Ils se sont tous améliorés ; la voix de Remington, les compétences de Sebastian à la guitare et les rythmes d'Emerson. De plus, ils y ont vraiment mis toute leur inspiration ; Chopin pour Emerson, à travers le piano que l'on peut entendre sur presque chaque chanson, de vieux groupes de Rock comme Oasis pour Sebastian, à travers le son lourd de la guitare, et My Chemical Romance et d'autres groupes d'Emo-Alt pour Remington à travers la vibe Emo-pop que l'on ressent dans la ligne de chant. Tout cela a été brillamment assemblé par Chris Greatti, un grand producteur, guitariste, auteur-compositeur et parfois même interprète.






Analyse de l'album

L'album a cette atmosphère lourde que Palaye Royale aime mettre dans ses chansons. Certaines chansons peuvent vous briser le cœur, d'autres vous donneront envie de conquérir le monde, et pour la plupart d'entre elles, elles auront des paroles tristes mais un instrumental qui vous donnera envie de sauter partout !


Au fil des chansons, nous passons par plusieurs thèmes sombres : le malaise, l'anxiété, l'absence d'amour et d'estime de soi, le fait de ne pas se sentir aimé, de ne pas se trouver soi-même et d'avoir le cœur brisé. C'est ce que l'on peut ressentir avec 'Punching Bag', 'Broken', 'Paranoid' ou 'Toxic In You'. Pour moi, 'Toxic In You' a quelque chose de plus. Nous sommes habitués aux paroles métaphoriques de Palaye Royale, qui nous emmènent toujours dans un autre monde, mais ici, il y a cette idée de ne pas savoir s'ils parlent vraiment d'une drogue, ou d'une personne. Il y a ce sentiment de revenir à une habitude toxique, quelque chose qui n'est pas bon pour nous, qui nous fait sentir coupables, mais nous y retournons à chaque fois parce que cette habitude, a quelque chose dont nous sentons que nous avons besoin, même si c'est une illusion. Pour moi, il y a ce sentiment étrange, de ne pas savoir si c'est vraiment ce dont il s'agit, ou si c'est juste un métaphore. Et je trouve ça magnifique et vraiment bien écrit.


Mais Palaye Royale est bon à autre chose. J'ai eu ce sentiment étrange en écoutant l'album lorsque mon téléphone a joué 'King Of The Damned'. Un sentiment qui était présent dans tout l'album mais qui est ressorti pendant cette chanson, un sentiment que je décrirais en trois mots : accepter et combattre. Il y a aussi cette acceptation de ces sentiments sombres dans la chanson 'Wasted Sorrow' :

"Pills aren't hard to swallow". Mais aussi cette volonté de se battre pour une vie qui vaut la peine d'être vécue. Beaucoup de choses sur terre craignent et nous pouvons choisir de ne voir que cette partie, ou de l'accepter et d'essayer de vivre la meilleure vie possible.



Je pourrais écrire pendant des heures sur cet album, alors je pense que je vais ralentir.

C'est une véritable œuvre d'art. C'est un album qui nous fait nous sentir mieux grâce aux vibes et aux paroles inspirantes, mais aussi grâce aux paroles sombres, car nous pouvons nous identifier et savoir que nous ne sommes pas seuls. Palaye Royale est un groupe qui est très proche de ses fans, et qui se soucie constamment d'eux (comme nous avons pu le voir avec 'Lonely', et tout ce qui a entouré cette

incroyable chanson). Et même s'ils ont tous tendance à écrire des paroles, Remington semble être celui qui en écrit le plus. Et on a l'impression qu'il a mis toutes ses peurs et ses émotions sombres dans des chansons pour se sentir mieux, et qu'en faisant cela, il aide les gens du monde entier à se sentir mieux. Cela ressemble à un processus de guérison à l'échelle internationale pour moi.


Je terminerai cet article en disant félicitations à Palaye Royale, Chris Greatti, et à tous ceux qui ont participé à la réalisation de cet album qui raconte une histoire profonde. Vous pouvez le streamer ici, et si vous préférez les versions live, ils seront en tournée en Europe du 20 janvier 2023 au 13 mars 2023 ! Achetez vos billets ici !




22 vues0 commentaire
bottom of page